Presse

Alphalink : la voile comme outil de cohésion d’entreprise

mardi 21 juillet 2015

Pour affermir l’esprit d’équipe de ses collaborateurs, l’opérateur d’opérateurs pornicais a choisi de les faire régater ensemble. Depuis 2011, les volontaires – cela doit rester un plaisir – peuvent s’adonner aux joies de la navigation sur le voilier sponsorisé par l’entreprise (un J111) et prendre part à différentes courses et événements nautiques sur lesquels elle est engagée. Alphalink a ainsi participé à la Pornic-l’ile d’Yeu en 2012, l’Armen Race en 2013 et 2014 ou la Fastnet en 2013 et 2015.

« Les similitudes entre la voile et l’entreprise sont évidentes et il m’a semblé naturel de les rapprocher, explique Alexandre Nicaise, le président de ce groupe de 70 personnes. Comme sur un bateau, c’est la cohésion de toute l’équipe qui fait avancer l’entreprise plus qu’un métier ou une individualité. »

Il est vrai qu’avoir son siège social à Pornic (Loire-Atlantique) facilite les choses. Mais Alphalink n’a pas toujours été pornicais. Au départ, l’entreprise était parisienne. Arrivée à Nantes en 2003-2004 pour se rapprocher de son réseau de distribution, à l’époque majoritairement développé à l’Ouest, elle ne s’est installée qu’en 2005 à Pornic. « Pour montrer l’exemple ». En effet, l’opérateur communiquait alors à fond sur les outils et services qu’il mettait à disposition des clients pour les aider à relocaliser leurs ressources en zone urbaine à faible densité.

In fine, le président constate que la voile et la regate ont eu des effets très positifs. « Outre créer des liens entre les collaborateurs, cela a permis de raccourcir les distances avec le management. Les idées sont mieux comprises, mieux partagées », explique-t-il. Cela a aussi contribué à la mise en place de marqueurs internes améliorant la lisibilité du travail de chacun pour les autres et la cohésion de l’ensemble.

Si la voile a durablement façonné la culture de l’entreprise et, même si son PDG considère qu’il n’y a « pas mieux pour promouvoir la construction d’un projet commun d’entreprise », ce-dernier n’est pas arc-bouté sur la navigation. La preuve : il a initié un nouveau challenge pour stimuler le collectif de son équipe. Un projet qui se déroulera cette fois à la montagne sur skis.