Presse

Zayo achète Viatel et devient un acteur majeur de la fibre en France

jeudi 24 mars 2016

Suite à l’acquisition de Viatel, l’opérateur Zayo France s’empare de quelque 8 500 km de fibre en Europe dont 5 000 km en France.

« Le rachat de Viatel renforce notre stratégie de cibler les sociétés de services et les intégrateurs locaux capables de fournir des services en très haut débit via des liens par la fibre », résume Florian du Boys, directeur général de Zayo France et ancien fondateur de IMeoTelecom.

Le groupe Zayo (C A de 1 Md $ pour 3 500 personnes dans le monde) vient donc de racheter Viatel considéré comme le troisième plus gros réseau d’infrastructure européen Cette acquisition permet donc à Zayo France de devenir l’un des plus gros acteurs de la fibre en régions, et confirme sa volonté d’accompagner localement le développement des entreprises. Car Zayo mise sur des partenaires intégrateurs pour offrir aux clients régionaux des services en très haut débit « Notre vocation nous mène à fournir à nos clients régionaux et nationaux des solutions réseaux de niveau international, compétitives et performantes », indique Florian du Boys À titre indicatif, avant le rachat, Zayo France disposait de huit data centers en régions.

Suite au rachat, l’opérateur récupère quelques gros data centers supplémentaires et près de 80 petits ou moyens sites de production Par exemple, il bénéficie d’une boucle en fibre noire de SO km autour de Lyon.

« Notre objectif est, bien sûr, d’exploiter les 5 DOO km de fibre nationale apportée par le réseau Viatel, et d’utiliser ce dernier comme dorsale afin de raccorder par capillarité, l’ensemble des villes et zones industrielles sur le tracé. De nombreuses agglomérations seront ainsi connectées, dans lesquelles nous construirons des réseaux métropolitains, comme Lyon, Strasbourg ou encore Lille. Ces déploiements se feront a travers des partenaires intégrateurs et des sociétés de services qui utiliseront notre infrastructure pour vendre leurs services à valeur ajoutée à leurs clients finaux. Cette infrastructure fibre complète nos data centers régionaux et sera en mesure d’apporter l’ensemble des moyens nécessaires au développement de l’économie numérique des régions, en particulier le développement d’acteurs du cloud régionaux », conclut Florian du Boys.